La maire de Puteaux minute notre temps de parole

Ceccaldi

Il n'est toujours pas facile de s'exprimer au conseil municipal de Puteaux. Pendant des années, la maire Les Républicains nous coupait le micro lorsqu'elle en avait assez... Ca venait vite. Maintenant, elle utilise un compteur.

Pour l'ensemble des élus de l'opposition et pour toutes nos questions orales, nous disposons de 30 minutes à nous partager, pas une de plus, réponses comprises du maire ! Comme la plupart du temps, elle répond à côté, ça limite beaucoup l'intérêt du débat.
Quand on lui fait remarquer l'absence de liberté de parole au conseil de Puteaux, Joëlle Ceccaldi prend la mouche... Tu m'étonnes... 


La ville de Puteaux va claquer plus de 2,5 millions d'euros pour les fêtes de fin d'année

IMG_3953

La ville de Puteaux achètera encore un sapin géant pour Noël. Montant : 90.000 euros. Mais ce n'est qu'une toute petite partie des dépenses prévues pour les fêtes. J'ai commencé à faire l'addition : cette année la gabegie sera considérable et la facture salée pour les contribuables putéoliens.

Pour les illuminations dans les rues de la ville, l'attribution du marché a été annoncée par la maire lors du conseil municipal du 25 septembre. Malgré mes demandes, elle est restée très évasive sur son montant. Pour en dissimuler le coût total, l'opération a été divisée en plusieurs lots. "C'est le même montant que l'année dernière", a seulement lâché Joëlle Ceccaldi. Afin de vérifier cette affirmation, j'ai demandé que les marchés publics me soient communiqués... Mais aucun document ne m'a été transmis pour l'instant par la municipalité. C'est illégal, mais la maire de Puteaux se permet tout. Restons donc sur les données des années précédentes : 600.000 euros pour les illuminations. Un montant auquel il faut ajouter 65.000 euros pour des projections d'images sur les façades de l'Hôtel-de-ville. Et 90.000 euros donc pour le sapin géant et ses décorations.

Une patinoire de 1.000 m2 sera aussi à nouveau installée sur le parvis de la mairie. Coût : 400.000 euros. Un village de Noël avec différentes animations pour l'accompagner fera grimper la facture de 100.000 euros.

Il y aura aussi la fameuse carte de voeux de la maire pour environ 100.000 euros. Lors du conseil municipal, j'ai présenté un amendement pour que la ville renonce à cette dépense et offre une somme équivalente aux victimes de l'ouragan Irma. Les conseillers Les Républicains et UDI ont voté contre et le maire m'a accusé de polémiquer. Ou comment ne pas se rendre compte que c'est sa politique qui est un scandale !

J'ai déjà annoncé l'achat de boites de chocolat pour 144.000 euros. Il y aura aussi plus tard le cadeau aux personnes âgées (En 2016, c'était un four micro-ondes) pour un budget d'environ 250.000 euros.

Comme d'habitude, la ville organisera également de nombreuses réceptions entre décembre et janvier. Ce sont toujours les mêmes qui sont invités. Une douzaine de banquets et cocktails auront lieu pour un coût total de 600.000 euros. Il y a enfin la réception du personnel pour environ 250.000 euros.

TOTAL (addition non exhaustive) : 2.600.000 EUROS ! soit 60 euros claqués par habitant ou 120 euros par famille putéolienne !

Je sais bien que beaucoup de Putéoliens ne veulent pas renoncer à ces cadeaux. Ils aiment ça. Mais rappelons l'enquête du Parisien qui classe Puteaux 126e ville d'Ile-de-France où il faut bon vivre. Et oui, il ne suffit pas de faire des fêtes et de distribuer des boites de chocolat pour gérer une commune. Il faut aussi des logements pour tous, des écoles de qualité et des espaces verts suffisants... C'est vrai que cela nécessite un peu plus de travail et que c'est moins amusant pour les élus...
Tant que des enfants habiteront à Puteaux dans des logements insalubres dangereux pour leur santé, j'aurais du mal à apprécier les millions d'euros dépensés par la municipalité dans des fêtes grandioses.
Christophe Grébert


Un ascenseur pour accéder à la gare de Puteaux depuis le boulevard Wallace

AscenseurWallace

Un chantier démarre en haut du boulevard Richard Wallace à Puteaux : un ascenseur va être réalisé pour relier le boulevard à la gare SNCF. Il sera ouvert en avril prochain.

Le but, indique la municipalité, est de faciliter la circulation des personnes à mobilité réduite.

J'espère que la cabine de cet ascenseur sera assez grande pour qu'on puisse aussi y accéder avec son vélo. Car, j'ai souvent vu des gens prendre l'escalator de la gare avec leur bicyclette à la main. Ce qui est peu pratique et potentiellement dangereux.

Attention également, il ne suffit pas de réaliser des ascenseurs et des escalators... Il faut aussi que ces équipements fonctionnent et ne soient pas tout le temps en panne. Or, la ville de Puteaux ne semble pas douée pour négocier de bons contrats de maintenance.

Faciliter les circulations douces et les liaisons entre le haut et le bas de Puteaux, c'est une de nos propositions.


Sénatoriales 2017 : le double échec de Joëlle Ceccaldi

6a00d8341c339153ef01b7c91d57ec970b-350wi

Joëlle Ceccaldi voulait être Sénatrice... La maire de Puteaux était candidate sur une liste dissidence des Républicains menée par des maires des Hauts-de-Seine. Raté ! Elle n'a pas été élue ce dimanche... 

Les élections sénatoriales dans le 92 ont été marquées par une grande division de la droite, avec au total 5 listes LR ! En favorisant cette division, non seulement Joëlle Ceccaldi a échoué à se faire élire, mais en plus la droite a perdu l'occasion de gagner un ou 2 sièges sénatoriaux dans les Hauts-de-Seine. Ce qui permet à André Gattolin, de La République en Marche, de rempiler pour un mandat, et au PS, avec Xavier Iacovelli, de sauver son siège.

Merci à Joëlle Ceccaldi d'avoir faire élire un socialiste et d'avoir favoriser la réélection d'un Marcheur au Sénat  ! :) Elle a aussi participé de fait à la défaite d'une femme, la sénatrice sortante LR Isabelle Debré.

Elle reste donc maire... et son fils Vincent Franchi devra encore attendre pour prendre la place à sa môman.

Consulter les résultats des élections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine sur le site du ministère de l'intérieur.


Puteaux à la 126e place des villes d'Ile-de-France où il fait bon vivre (Le Parisien)

DKe35cIXoAA1FMVLe Parisien a réalisé un classement des villes d'Ile-de-France où il fait bon vivre. Puteaux arrive à la 126e place sur les 385 communes franciliennes de plus de 5.000 habitants. Notre ville obtient une note de 66,5 sur 100. Ce score est bon, mais Suresnes, Courbevoie, Levallois et Neuilly, notamment, nous devancent nettement.

Pour réaliser ce palmarès, plusieurs dizaines de critères ont été pris en compte, comme la présence d'espaces verts, de commerces et de services, le coût de la vie, la qualité des écoles, l'accès aux sports et aux loisirs, etc. Par comparaison, et selon ces mêmes critères, Suresnes est 46e, Courbevoie 66e, Levallois 72e et Neuilly 2e. 

Par rapport à toutes les communes des Hauts-de-Seine, Puteaux se classe en 20e position (voir ci-contre).

PEUT MIEUX FAIRE !

On aurait pu imaginer qu'avec ses énormes moyens, Puteaux serait tout en haut de ce classement. Mais non. Certainement qu'au cours des 20 à 30 dernières années, notre municipalité n'a pas réalisé les investissements et pris les orientations nécessaires.
Nous avons une image déformée de Puteaux : parce que la mairie s'est transformée en méga organisatrice de fêtes et que nous sommes couverts de cadeaux, nous pensons que tout ici est bien mieux qu'ailleurs. Certes Puteaux est une ville très agréable avec beaucoup d'argent grâce à la Défense, mais en réalité, ce classement du Parisien montre que les question d'environnement, d'aménagement urbain, d'éducation... des sujets de fond... ont été délaissés, et que beaucoup d'autres villes font mieux que nous dans ces domaines. 
Lors de l'élection municipale de 2014, nous avions présenté des solutions concrètes. Nous poursuivrons ce travail urgent pour améliorer notre futur et celui de Puteaux.
Christophe Grébert


Mes questions au maire de Puteaux pour le conseil municipal du 25 septembre

6a00d8341c339153ef01bb09bd1ed6970d-800wiAprès vos questions, voici celles que je poserai au maire de Puteaux lors de la séance du conseil municipal du lundi 25 septembre 2017

HALTE AUX EXPULSIONS SANS RELOGEMENT En plein été, les habitants du 19 rue Collin ont été expulsés de chez eux d’une manière très choquante, puisque l’opération était menée par les forces de l’ordre. Vous avez alors affirmé avoir “réglé le problème”, sans que l’on sache très bien si le “problème réglé” pour vous c’était ces habitants ou la situation d’insalubrité dans laquelle ils vivaient depuis des années du fait de votre inaction notamment à les reloger. Au lieu de cela donc, vous les avez mis à la rue. Ensuite, les services sociaux ont dû gérer des situations d’urgence afin de trouver un toit à des personnes - femmes, enfants et personnes âgées - malades, choquées et stressées par cette expulsion. Qu’en est-il à ce jour ? Tous les habitants du 19 rue Collin ont-ils été relogés comme le veut la loi ? Vous engagez-vous à ne plus mener de nouvelle opération d’expulsion de cette manière, à savoir faire intervenir les forces de l’ordre pour jeter à la rue des gens sans solution préalable de relogement ? Vous menacez déjà d’autres habitants rue Agathe.

LA NATURE EN VILLE EST UNE URGENCE POUR NOTRE BIEN ETRE Notre dernière tribune dans le “Puteaux infos” était consacrée à la nature en villeLe changement climatique, qui met en danger notre planète et nos vies, nous oblige à agir fortement. Nous ne sommes loin de l’époque où il suffisait de planter un nouvel arbre lorsqu’on en arrachait un. Durant l’été, vous avez coupé les arbres de la rue VoltaireCes arbres étaient selon vous malades. Que comptez-vous faire pour non seulement les remplacer, mais pour augmenter la place de la nature dans cette rue, ce quartier et notre ville ? Que faites-vous ? Encore une fois, la question n’est pas le choix de la couleur des parterres de fleurs.

POURQUOI FAIRE ET REFAIRE LA RUE SAULNIER ? Fin août, dans le vieux Puteaux, la chaussée d’un morceau de la rue Saulnier, entre les rues Voltaire et Benoît Malon, a de nouveau été totalement refaiteElle avait déjà été totalement refaite en avril 2010, réaménagée en 2012, refaite entièrement en décembre 2015 et réaménagée en décembre 2016 :  https://docs.google.com/document/d/1O_4AaLOmd_qC2uXm4oNXXXhDHt9pxI003b3V7EO3r14/edit
Nous sommes pour le moins étonnés par cette succession de chantiers. Pouvez-vous nous présenter étape par étape les motifs de ces travaux réalisés depuis 2010 et les dépenses successives réalisées par la ville, ainsi que le montant total de ces travaux ?

LA COUPURE D'EAU CHAUDE N'EST PAS INCONTOURNABLE  En août, pendant presque une semaine, 10.000 logements de la Défense ont été privés d’eau chaude. C’est la coupure annuelle pour permettre à l’opérateur Enerthem de réaliser des travaux de maintenance sur le réseauCette coupure, gênante pour des milliers de Putéoliens, est pour le moment indispensable. Mais des travaux de modernisation du réseau peuvent permettre de la réduire dans le temps, voire de la supprimer (comme à Cenon et Vénissieux). Enerthem et le SICUDEF (Syndicat de Chauffage Urbain de la Défense) peuvent-ils nous apporter des éléments d’information sur cela ?