Puteaux, on l'aimait pour son côté "village"... mais la bétonisation progresse

DchvsAuW0AUfsfL

Puteaux était une petite ville ouvrière de banlieue qui se modernisait à l'ombre des tours de la Défense. Après les grandes vagues de rénovation des années 60/80, le calme semblait revenu : des bâtiments anciens étaient réhabilités, notamment dans le quartier de la vieille église...

.... D'autres immeubles très dégradés étaient détruits, mais pour construire à la place des bâtiments de taille souvent équivalente. Quelques espaces verts étaient également créés, certes pas assez pour remplacer totalement les petits jardins des maisons disparues.

DchvsAuXcAAi16aMais depuis la passation de pouvoir entre Ceccaldi père et Ceccaldi fille, et surtout ces dernières années, la municipalité a livré notre ville aux promoteurs. 

Du quartier des Arts (ci-dessus) au quartier des Bergères (ci-dessous), des dizaines de milliers de m2 sont en cours de construction.

Notre commune est passée en 15 ans de 40.000 à 45.000 habitants. D'ici 4 ans, elle passera de 45.000 à 50.000 habitants !

Quand s'arrêtera la bétonisation de Puteaux ? Quelle est la limite ?

Qu'en pensez-vous ?

Pour notre part, nous proposons d'évoluer d'une manière différente :  La nature en ville à Puteaux

DchvsAsW4AAzWeJ

DchvsAtWAAApwhr


La pollution de l'air est trop importante à Puteaux

DcQssBpWkAA_YbC

L'OMS (organisation mondiale de la santé) vient de publier son rapport annuel sur la pollution de l'air. 9 habitants sur dix respirent un air trop chargé en particules fines. Cette pollution tue chaque année 7 millions de personnes, dont 48.000 en France. 500 villes françaises ne respectent pas les limites de particules fines recommandées par l'OMS, note Le Figaro. Puteaux en fait partie.

L'organisation mondiale de la santé recommande une limite annuelle de 20 µg/m³ en particules fines PM10 (de diamètre inférieur à 10 micromètres) et de 10 µg/m³ en particules fines PM2,5 (de diamètre inférieur à 2,5 micromètres).

Or, à Puteaux, la mesure enregistrée dans cette étude (source : site de l'OMS) est de 24 µg/m³ pour les PM10 et de 16 µg/m³ pour les PM2,5. Ces concentrations sont supérieures aux recommandations de l'OMS pour les 2 catégories de particules fines, les polluants les plus dangereux.

Puteaux-air
Il y a 1 an, en juin 2017, nous sommes intervenus devant le conseil municipal de Puteaux pour réclamer des mesures afin de réduire la pollution de l'air dans notre commune. Cela passe d'abord, indiquions-nous, par une sensibilisation et donc une information des habitants. Rien depuis n'a été fait par la municipalité. 

NOS PROPOSITIONS VONT VERS UNE RÉDUCTION DE LA POLLUTION DE L'AIR :

Nous développons d'autres idées sur puteauxfutur.com
Christophe Grébert


Quartier Bellini à Puteaux : trottoirs encombrés et stationnements neutralisés

IMG_7602

Le quartier Bellini à Puteaux est toujours en chantier. Suite à ma visite en février, la mairie a réalisé quelques places de stationnement. Mais c'est loin de compenser celles qui ont été supprimées. La circulation des piétons, des cyclistes et des automobilistes restent difficile dans tout ce secteur de la ville.

Rue Bellini, ce passage piéton est dangereux. Les piétons n'ont aucun visibilité sur la circulation automobile. Un meilleur signalement est nécessaire, avant qu'un accident ne survienne :

Comme dans toute la ville, rien n'est prévu pour le stationnement des vélos : 

IMG_7591

Alors que des places ont été créées côté pair de la rue Bellini, d'autres sont fermés côté impair : 

IMG_7584
On remarquera la laideur de ce récupérateur de verre, en plein dans le passage de la résidence HLM. Ne sont-ils pas enterrés dans d'autres quartiers ?  

IMG_7595

Rue Arago, plusieurs stationnements sont aussi neutralisés, le trottoir et un passage piéton provisoire sont bloqués (aucun arrêté communal trouvé) : 

IMG_7613
IMG_7630
IMG_7621

Plus loin dans la rue Arago, un autre chantier empiète sur le trottoir et la chaussée. Plusieurs stationnements sont encore neutralisés : 

IMG_7636

 Même situation rue Jean Jaurès (pas d'arrêté communal trouvé) : 

IMG_7645

IMG_7649

IMG_7650
Je vais une nouvelle fois alerter la municipalité sur ces désordres, en espérant qu'elle agisse enfin, pour la sécurité des habitants.
Christophe Grébert

VOUS VOULEZ QUE JE VIENNE VISITER VOTRE QUARTIER ? TELEPHONEZ MOI 06 10 14 88 20


L'amende d'un million d'euros annulée doit bénéficier intégralement aux locataires de l'office HLM de Puteaux, soit 200 euros par locataire

6a00d8341c339153ef01b7c882805f970b-800wi

Le conseil d'Etat vient de confirmer 2 amendes pour un montant total de 81.822 euros prononcées en 2016 suite à des "irrégularités aux règles d'attribution et de gestion de logements sociaux" relevées dans un rapport de l'Ancols (Agence nationale de contrôle du logement social), organisme chargé d'inspecter les bailleurs sociaux.

La plus haute juridiction administrative a en revanche annulé une 3e amende d'un million d'euros pour "faute grave de gestion" dans l'aménagement du parking souterrain de la résidence Lorilleux. Dans son rapport, l'Ancols avait dénoncé une "mauvaise estimation du coût de construction" et le "caractère somptuaire" du projet. Mais le Conseil d'Etat a estimé que cette 3e amende manquait de base légale.

La somme d'un million d'euros devra être remboursée à l'office HLM "dans un délai de 2 mois".

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux et présidente de l'OPH, présente cette décision comme une "victoire". Or, l'amende de 81.822 euros reste parmi les plus élevées décidées contre des bailleurs sociaux depuis la création de l'Ancols en 2015.

L'amende d'un million d'euros est levée pour des raisons de légalité administrative et pas par rapport aux faits reprochés qui restent valables. L'OPH de Puteaux dirigée par la maire de Puteaux avait l'intention de vendre le parking Lorilleux 2,3 millions d'euros alors qu'il avait coûté 9,5 millions d'euros. Ce qui aurait fait un trou de 7,2 millions d'euros pour le logement sociaux. Heureusement, grâce au rapport de l'Ancols, cette vente ne s'est pas faite.
Le rapport de l'Ancols révélait par ailleurs que l'Office HLM de Puteaux avait oublié de rembourser 1 million d'euros de provisions pour charges indues à ses locataires.

Puisque l'OPH va récupérer l'amende d'un million d'euros, nous demandons que les 4.969 locataires en bénéficient intégralement par une baisse de loyer ou de charges. Soit un remboursement de 200 euros par locataire.
Christophe Grébert 

LIRE MON DOSSIER SUR LE RAPPORT DE L'ANCOLS ET SES CONSÉQUENCES